Ma première critique va être pour l ‘anime Nagi No Asukara, une série assez peu connue de 26 épisodes qui m’a agréablement surpris. L’anime fait partie du genre dramatique et fantastique diffusé au Japon dans l’année 2013 basé sur le manga du même nom par la maison d’édition Project-118. Nagi No Asukara a été diffusé par le studio PA réalisé par Toshiya Shinohara, vous pouvez le regarder en streaming légal sur Crunchyroll.

L’histoire de l’anime Nagi No Asukara se produit dans un monde fantaisiste où l’humanité vivait il y a longtemps dans l’océan. Un grand nombre d’humains qui aspirait à vivre sur la terre décident de quitter les océans et de s’installer sur la terre ferme quittant par la même occasion leur uniforme donné par le dieu des océans afin de pouvoir vivre sous les mers. L’humanité se sépara alors en deux peuples, le peuple vivant sur la terre ferme et le peuple vivant sous les océans qui à travers le temps sont devenu différents dans tous les domaines. Cette situation de séparation va changer quand un jeune garçon nommé Tsumugu Kihara vivant sur la terre ferme va se lier d’amitié avec quatre autres étudiants du peuple de sous les océans.

Les animations et les dessins sont la première chose qui m’ont plu dans l’anime. Le plus impressionnant dans l’anime Nagi No Asukara est la conception de deux mondes différents, à chacun d’eux leur propre spécificité. Le monde des océans reste le plus impressionnant et j’ai passé un agréable moment à le découvrir dans les premiers épisodes mais il faut aussi dire que les paysages du monde de la surface sont tout autant impressionnants. Sans oublier la musique qui accompagne ces découverte qui colle parfaitement aux images, ainsi que les deux chansons de l’Opening et l’Ending, même si je l’avoue j’ai une préférence pour l’Opening que j’ai ajouté tout de suite à ma liste des meilleurs Opening d’anime japonais.

Nagi n’est pas un anime de d’action, mais un anime qui vous touche par les sentiments d’ailleurs toutes les autres critiques du Manga mettent le point sur ce coté de l’anime et le considère comme un des meilleurs de sa catégorie. Je l’avoue, quelques larmes ont coulé pendant quelques épisodes et je ne suis pas quelqu’un qui pleure facilement. Au début et vu le synopsis de l’anime, on peut facilement croire que c’est anime politique qui se concentre sur la relation entre deux peuples : Le peuple de la surface et le peuple de l’océan, mais quelques épisodes vous font remarquer que la majorité de l’anime tourne autour de quelques relations d’amour et d’amitié qui vous conduisent rapidement à s’attacher à un ou deux personnages de l’anime et de vous voir dans ces relations. C’est un des cotés qui m’ont un eu déçu dans l’anime Nagi, la majorité de l’histoire se concentre sur les relations humaines et ne conne pas assez d’importance à la relation entre les deux peuples et les problèmes que la différence des deux peuples peut soulever.

Dans la première partie de l’anime, on nous présente cinq personnages principales : Quatre étudiants du monde de l’océan et Tsumugu. Un autre personnage principal va être introduit dans la deuxième partie de l’anime. Je vais rapidement vous présenter ses personnages principales de Nagi No Asukara : Hikari, Manaka, Kaname, et Chisaki sont les quatre étudiants du monde des océans, chacun des quatre jeunes garçon est amoureux et essaie que se relation d’amour n’affectent pas l’amitié qui le relie aux autres. Comme dans chaque compte de fées ces histoires d’amour vont finir de la façon la plus belle, les relations réussissent et les amitiés restent intactes. Tsumugu est un garçon du peuple de la surface, cependant il a des origines le liant à un ancêtre qui vivait autre fois sous les mers. Il a un amour naturel pour les mers et les océans et passent ses journées à contempler la beauté des océans assis sur le sable des plages.

Je ne vais pas vous parler pus de cet anime, je vous laisse le découvrir vous même mais je vous assure et je vous garanti que vous allez apprécier la série.

Ma note personnelle : 8/10.